Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Cadre et défis de l’architecture du Système d’Information

Avec leur rôle de plus en plus critique au sein des entreprises, les systèmes d’information se sont fortement complexifiés ces dernières années : ajouts successifs de briques applicatives, généralisation des applications SaaS, interfaces point à point, nouvelles technologies, infrastructure cloud ou hybride…

Il devient alors ardu pour les entreprises de disposer d’une vision globale du Système d’Information, et d’assurer une vraie cohérence dans sa structuration et son évolution. Le risque derrière l’enchevêtrement des flux entre applications, la disparité des dictionnaires de données et des choix d’infrastructure est de rendre le tout illisible et de créer une inertie très forte dans les changements !

Pourtant, avec les impératifs de transformation (métier, business plan, technique, relation avec l’écosystème…) , l’agilité des entreprises est primordiale. Cette agilité se matérialise en exigences concrètes vis-à-vis du Système d’Information : concevoir un SI à un instant T ne suffit plus ! L’enjeu principal est de pouvoir le faire évoluer et le rationaliser suivant l’apparition de nouveaux besoins, contraintes, innovations technologiques…

Le défi de l’architecture du Système d’Information s’inscrit pleinement dans ce contexte et cet objectif stratégique. Un préambule à toute démarche, est de bien différencier Système d’Information et Système Informatique !  Le Système d’Information doit s’inscrire dans une vision fonctionnelle et plus pérenne que l’architecture informatique.

Grands principes et objectifs de l’architecture du Système d’Information

L’objectif de l’architecture SI est d’analyser, définir et cadrer l’évolution des systèmes d’information en fonction de la stratégie d’entreprise, des processus métier et des innovations technologiques.

L’architecture a vocation à apporter une vue consolidée du SI et à proposer un plan cohérent pour aligner infrastructure, applications, solutions informatiques, modélisation fonctionnelle, besoins métiers et stratégie d’entreprise, tout en prenant en compte l’existant !

La démarche rejoint un point de vue dont nous sommes convaincus chez Blueway : l’architecture doit être étudiée de manière descendante. C’est-à-dire que c’est la stratégie métier qui guide les orientations SI. Les choix métiers ne doivent ainsi pas être guidés par les contraintes techniques !

L’architecture du Système d’Information se décompose en 4 strates :

ic-idee-1

Strate métier

ic-idee-2

Strate fonctionnelle

ic-idee-3

Strate applicative

ic-idee-4

Strate technique ou physique

Comment le concept d’architecture SI se met en place dans la pratique ?

Sans rentrer dans les débats d’experts, en synthèse, l’architecte SI va étudier les quatre couches, les liens entre elles et cartographier la structure existante selon chacune des strates (diagrammes d’architectures). C’est l’occasion d’identifier et les dysfonctionnements et les axes d’amélioration.

1er conseil

Prise de recul sur la démarche

En prenant en compte les orientations stratégiques, il s’agit ensuite de définir en conséquence la feuille de route et les différentes étapes pour passer du Système d’Information actuel au Système d’Information cible sur chacun des axes. La démarche est majoritairement « top – down », c’est-à-dire que ce sont les objectifs stratégiques et les enjeux métier qui pilotent les autres couches. Il existe de nombreuses méthodes de conception du Système d’Information comme Merise, Axial, IDEF, UML, SAD etc. qui peuvent être utilisées dans le cadre d’une prise de recul sur l’architecture du SI.

Les échanges entre les applications en interne mais aussi avec l’écosystème jouent bien sûr un rôle essentiel dans cette cartographie. La démarche d’urbanisation a aussi vocation à optimiser les processus et les flux d’informations au sein de l’entreprise et à garantir l’unicité et la fiabilité des données durant tout leur cycle de vie.

Ainsi, pour prendre quelques exemples pratiques, la démarche d’architecture IT va permettre de répondre aux questions : comment sont modélisées mes informations et mes données ? Comment les informations circulent-elles dans mon entreprise ? Quels sont les traitements à réaliser sur ces données ? Quels sont les dysfonctionnements et les étapes à optimiser ? Comment améliorer mes processus métier et les échanges avec l’extérieur ?

2ème conseil

Les outils et les logiciels au service de l’architecture du SI

Il existe deux grandes catégories d’outils qui viennent assister la démarche d’architecture du SI. La première correspond aux outils de cartographie pour chacune des couches :
  • Cartographie des processus pour l’architecture métier
  • Cartographie fonctionnelle pour l’architecture fonctionnelle
  • Cartographie applicative pour l’architecture applicative
  • Cartographie technique pour l’architecture technique
Les logiciels de modélisation du SI ou les logiciels d’architecture d’entreprise apportent des réponses à l’enjeu de cartographie des processus : inventaire, recensement du portefeuille de solutions, ilots applicatifs, vues et liens entre les logiciels… Outre la modélisation initiale, le maintien de la cartographie dans le temps est essentiel. Sans responsable et sans une vraie politique de mise à jour continue, Il est courant de retrouver les anciennes cartographies devenues obsolètes justement lorsqu’il est nécessaire de procéder à des évolutions en profondeur !
3ème conseil

Les critères et fonctions clés à intégrer dans son cahier des charges

La mise en œuvre fonctionnelle et IT de la méthode d’architecture est souvent un passage ardu. Il faut partir du SI existant afin de le faire évoluer vers l’infrastructure IT cible. La démarche d’architecture du SI doit permettre de ne plus contraindre les processus métier cartographiés et donc la couche métier par rapport aux couches inférieures de l’architecture du SI. Un gage de succès de la démarche d’urbanisation du SI est donc de ne plus dépendre des applicatifs et des contraintes techniques pour la circulation de l’information. C’est-à-dire de rentrer dans une approche SOA (Services Oriented Architecture assurant des composants d’échanges de données normalisés et réutilisables, en interne mais aussi avec votre écosystème. Et pour cause, dans de nombreux cas, la cartographie aura montré que les processus d’entreprise ne se restreignent pas aux applicatifs et sont transversaux !
Projet d’urbanisation du SI : n’oubliez pas d’intégrer des activités humaines !
Avis d'expert urbanisation du SI

Choisissez notre Module Data Foundation pour soutenir l’architecture de votre Système d’Information

Sans détailler les terminologies techniques Enterprise Service Bus, EAI, BPM, MDM, demi-interfaces, formats pivots, etc.), notre volonté au travers de notre Data Platform Phoenix est de vous redonner la maîtrise des flux d’informations et de vous apporter une vision holistique des échanges de données au sein de votre SI et avec l’extérieur :

  • Transporter, manipuler, contrôler, exposer les données dans une logique SOA
  • Modéliser les processus fonctionnels et intégrer l’humain au sein des processus au travers d’IHM ergonomiques
  • Centraliser, harmoniser, unifier les données au sein de référentiels
  • Industrialiser les échanges avec l’extérieur et publier vos services avec un portail d’API.

En complément, si notre plateforme de données Phoenix n’est pas outil de cartographie globale du SI, nous cartographions les flux, données et processus qui transitent au sein de notre application.

Démarche ESB pour urbaniser son SI

Nos atouts pour mettre votre environnement IT au service de vos processus métiers

Désiloter les applicatifs

afin de faire communiquer les applications entre elles

Se libérer des interfaces point à point

afin d’en finir avec le syndrome spaghettis des échanges inter-applicatifs

Superviser les flux et les échanges

afin de gagner en réactivité face aux erreurs et en capacité d’analyse

Faciliter le remplacement et le décommissionnement d’applications

pour que votre Système d’information gagne en agilité

Contrôler les impacts lors de la modification des interfaces

ou des applications et éviter le cercle vicieux qui consiste à ajouter des couches car on ne maîtrise pas l’existant

Ouvrir votre Système d’Information vers vos partenaires, clients, fournisseurs…

car les processus métier dépassent maintenant très souvent le SI interne

… et au-delà, mettez à profit la complémentarité ESB, BPM, MDM, APIM et Data Catalogue avec la plateforme Phoenix

Chez Blueway, nous sommes convaincus que s’affranchir des contraintes techniques est un prérequis pour mettre votre Système d’Information au service des processus métier et de la stratégie d’entreprise, maintenant et dans le futur.

C’est pourquoi notre Data Platform Phoenix unifie les pratiques de BPM, MDM, ESB, API Management et cartographie des données. Cette approche centrée sur vos enjeux métiers et humains participe à la flexibilité et l’évolutivité de votre architecture et de votre infrastructure IT.

schéma de la data platform Phoenix
ESB & Data Catalog
  • Pour intégrer et faire circuler vos données, encore faut-il connaître et maîtriser son patrimoine de données ! MyDataCatalogue vous permet de Cartographier et cataloguer toutes les données présentes au sein de votre organisation.
ESB & BPM
  • Automatiser les processus avec la vision ESB, c’est se concentrer sur la vision technique.
    Intégrer de l’humain au cœur des processus implique d’ouvrir la porte au BPM (Business Process Management) !
  • L’association des deux solutions garantit que les processus métiers soient adhérents au Système d’Information et que les humains soient acteurs à part entière de la chaîne (IHM, capacité d’actions, séquencement métier, gestion des rôles…).
ESB & MDM
  • Si vous décloisonnez l’information grâce à l’ESB, vous avez intérêt à centraliser et mettre en qualité les données transversales dans un référentiel unique qui sera mis à profit du reste du Système d’information. D’un point de vue de la gouvernance des données, cela repose sur un MDM (Master Data Management).
ESB & APIM
  • Vous êtes satisfait de la standardisation des échanges apportés par l’ESB ? Il est alors temps de renforcer les interactions avec vos partenaires externes ! Face à la multiplication des contrats d’interfaces, l’API Management vous assure de gouverner les échanges avec l’extérieur et d’industrialiser l’exposition de vos APIs (Application Programming Interface)
Vous souhaitez échanger sur vos enjeux d’urbanisation et de rationalisation de vos SI ?

Nos prises de parole autour de l’Enterprise Service Bus

Notre FAQ autour de l’Architecture du SI

SOA est un modèle architectural qui permet de structurer une application en groupes de services, chacun réalisant une fonction métier distincte et communiquant via des protocoles standardisés. Les services sont réutilisables et peuvent être orchestrés pour former des processus métiers complexes.

L'intégration de données permet aux services de partager et de consommer des informations de manière cohérente et fiable. Cela assure que les données circulant entre différents services et systèmes sont synchronisées, exactes et disponibles en temps réel, ce qui est crucial pour le bon fonctionnement des processus métiers.

Les protocoles et standards couramment utilisés incluent SOAP (Simple Object Access Protocol), REST (Representational State Transfer), WSDL (Web Services Description Language), XML (eXtensible Markup Language) et JSON (JavaScript Object Notation).