Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Quels prérequis pour améliorer sa relation agriculteurs ?

Table des matières
Partager :
Découvrez la Data Platform Phoenix
Quels prérequis pour la gestion de la relation agriculteur ?

Le positionnement de l’agriculteur évolue et la gestion de la relation agriculteur avec lui. Si les coopératives fusionnent, les exploitations se concentrent aussi. Le changement est aussi générationnel et culturel avec les valeurs de développement durable de plus en plus présentes. L’agriculteur est un des premiers défenseurs de l’environnement ! Son premier capital, c’est son sol ; et pour le transmettre, il faut le préserver. La volatilité des cours et les évolutions réglementaires viennent aussi bouleverser les habitudes.

Ainsi, l’agriculteur doit être expert de plus en plus de sujets :

  • La transition du modèle agricole implique une diversification très forte des cultures sur une même exploitation.
  • L’innovation technologique est de plus en plus présente et demande une plus grande technicité : machines, IoT, gestion modulaire intra-parcellaire, système de guidage de haute précision…
  • Les traitements ainsi que les itinéraires techniques et culturaux se complexifient et les cultures nécessitent une plus grande surveillance

En conséquence, les agriculteurs se professionnalisent. Ils sont plus formés et sont hyper connectés. Avec le digital, les possibilités d’accès à l’information, par exemple pour des itinéraires techniques agronomiques, se multiplient et challengent le rôle de conseil de la coopérative agricole.

Les coopératives ont bien conscience qu’elles doivent renforcer la relation avec leurs adhérents et développer la dimension conseil pour ne pas se faire éclipser par les nouveaux acteurs ou les fabricants de produits ! La vraie question est : par où commencer pour réussir cette transformation ?

Les enjeux de l’amélioration de la relation adhérents

Si cette multi-expertise est réelle pour l’agriculteur, elle l’est aussi pour son premier interlocuteur, le technico-commercial. Cependant, il ne peut pas être expert sur tous les sujets et accessible 24h/24 et 7 jours/7.

L’agriculteur a donc besoin d’un accès immédiat à l’information, avec le bon niveau d’expertise, et sans dépendre d’un seul point de contact. Il faut ainsi réinventer la relation entre l’agriculteur et sa coopérative et offrir de nouveaux canaux pour accéder à l’information ! Cette transformation nécessite aussi de repenser la distribution avec une approche omnicanal aussi bien pour les services que les produits (e-commerce…). En effet, si les échanges entre la coopérative et ses adhérents sont de plus en plus digitalisés, ils sont aussi optimisables !

Pour que cette omnicanalité apporte de vrais bénéfices pour les agriculteurs et la coopérative, elle implique un point d’entrée unique au travers par exemple d’un portail agriculteurs.

Livre blanc MDM (Master Data Management)

Téléchargez notre livre blanc sur le Master Data Management

La communication inter-applications dans la gestion de la relation agriculteur

Cependant, ce portail doit communiquer avec une multitude d’applications : e-commerce, supply chain, donnés financières, CRM, OAD… tout en garantissant une cohérence entre tous les canaux de communication. Le vrai défi de cette transformation repose sur cette communication inter-applicative !

  • Offrir un point d’accès unique : tous les processus, quelles que soient les applications du SI concernées, doivent pouvoir être accessibles au sein du portail agriculteurs : achat, vente, collecte, conseil, KPI, formations… Ce ne sont pas les contraintes techniques qui doivent définir le périmètre métier !
  • Piloter le cycle e-commerce : la continuité et la traçabilité du cycle des données lié à l’e-commerce doivent être assurées sur toute la chaîne : achat, réservation du stock, envoi, suivi de la réception, facture… Bien au-delà du front-office, ce cycle fait intervenir de nombreuses applications métiers !
  • Garantir l’immédiateté et la qualité de la donnée : la réussite de cette transformation repose aussi sur l’adoption par les agriculteurs : service de qualité, accès immédiat à l’information, alerte instantanée de vos adhérents, supervision des flux… Il faut pour cela sortir des interfaces point à point entre applications !
  • Maîtriser l’augmentation du volume de données : La digitalisation de la relation agriculteurs entraine une augmentation du nombre de flux et d’informations qui circulent dans le SI. Cette quantité d’informations implique de nouveaux enjeux de sécurité et de gouvernance. Elle offre aussi des leviers pour une traçabilité beaucoup plus fine.

Un nouveau modèle agricole se met en place, et la carte des acteurs qu’on connait risque de totalement se transformer dans les 10 ans qui viennent. Racheter les négoces ne suffira pas à amortir le changement !

Thomas Rivière, Responsable Commercial Secteur Privé chez Blueway

Quelle est alors la première étape pour transformer la relation entre les agriculteurs et leur coopérative ?

Simplement mettre en place un portail agriculteurs, un logiciel de gestion de la relation adhérents ou un CRM sur un système d’information qui n’est pas conçu pour supporter cette transformation est voué à l’échec.

En tant que coopérative, deux étapes sont essentielles pour que votre système d’information devienne support et non un frein à l’amélioration de la relation agriculteurs.

  • Mettre en place une gouvernance de données transversale au SI afin de garantir la qualité, l’unicité et l’exploitabilité de votre capital de données. Celles-ci pourront ainsi être mises à profit des agriculteurs.
  • Assurer le transport des données entre toutes vos applications, indépendamment des formats sources et cibles avec un bus applicatif. Celui-ci va aussi assurer la sécurité, la persistance de messages et vous permettre de superviser les flux. Vous renforcez ainsi la qualité de service offerte à vos agriculteurs !
Livre blanc MDM versus PIM

Téléchargez le livre blanc sur la différence entre le MDM et le PIM

La solution Blueway pour faciliter et accélérer votre gestion de la relation agriculteur

Chez Blueway, nous sommes convaincus que simplement poser une brique front-office sur votre Système d’information ne sera ni pérenne, ni n’apportera de la valeur à vos agriculteurs. Les exemples d’échecs sont nombreux. Derrière les discours marketing, il faut regarder la réalité et l’état de votre Système d’information !

Notre plateforme se positionne comme un facilitateur et un accélérateur de vos projets d’amélioration de la relation agriculteurs. Elle vient soutenir la transformation de votre modèle.

Notre solution vous permet de maîtriser toutes les dimensions de l’échanges de données : transport et manipulation, mise en qualité, référentiels, portail et processus. Pragmatique, elle vous assure de prendre en compte votre Système d’information existant, tout en le mettant sous contrôle, et d’intégrer rapidement sans contraintes de nouvelles briques : portail agriculteurs, e-commerce, applications SaaS… C’est le pilier de votre SI pour devenir autonome sur votre transformation de la relation agriculteurs et offrir des services innovants !

Prendre rendez-vous

Vous souhaitez échanger sur vos problématiques de qualité de données avec un expert?


Auteur
Thomas Rivière
Responsable Commercial. Depuis le début de sa carrière, Thomas conseille et accompagne les entreprises dans leur transformation digitale. A travers l’offre globale de Blueway incluant ESB, BPM, MDM et API Management, il est capable d’identifier les besoins précis et d’affiner sa proposition aux clients pour leur apporter un maximum de valeur.
Dans la catégorie Master Data Management (MDM), Référentiel de données