Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La politique publique de la donnée : mieux exploiter la data au service des citoyens

Table des matières
Partager :
Découvrez notre gamme dédiée aux enjeux du Secteur Public
Comment appliquer la politique publique de la donnée ?

Soutenu par les initiatives gouvernementales et déjà largement sensibilisé au besoin de modernisation des démarches, le secteur public a tout à gagner à exploiter et valoriser davantage ses données. Mais l’accélération de la transformation numérique s’accompagne d’attentes fortes en matière de sécurité et de qualité de service. Pour garder une vision claire du parcours de la donnée, il est impératif de se doter d’une stratégie et d’outils adaptés.

La France, pionnière de l’exploitation des données

Depuis le début des années 2010 et l’essor de la Big Data, la France fait figure de pionnière en matière de politique des données. L’Hexagone est d’ailleurs devenu en 2021 le pays européen le plus avancé en la matière. A l’origine, un vrai souhait d’innovation et de premières initiatives visant à ouvrir et tirer parti de la donnée (AP2022, France Transfert, HubEE, nouvelle feuille de route de l’open data en 2021…)

Le secteur public a jusqu’à présent, par exemple, mis la donnée au service d’enjeux environnementaux (réduction des émissions de carbone, assainissement de l‘eau…), sociétaux ou sanitaires (amélioration des cartes scolaires, suivi des indicateurs en période de Covid…) en plus de l’amélioration continue interne. Mais le potentiel d’utilisation des données est encore énorme, et les collectivités et l’Etat doivent en permanence améliorer l’architecture de leur Système d’Information et leur gouvernance des données afin de valoriser leur data.

Les questions cruciales de la sécurité, de l’intégration et de la fiabilité de la donnée, en particulier, sont incontournables. Celles-ci peuvent ralentir la démarche, et dans certains cas mener à l’abandon de projets liés à la donnée. Ces contraintes peuvent pourtant être conciliées avec la démarche d’ouverture en adoptant les bonnes solutions !

Livre blanc BPM : nouvelle priorité stratégique des directions opérationnelles et générale

La mise en place d’un référentiel de données a permis d’améliorer le parcours usager : le témoignage de RTCR

La donnée : un atout sur bien des plans pour le service public

La donnée n’est pas simplement un levier d’optimisation interne : c’est aussi un atout de taille pour adapter l’organisation des instances régionales comme nationales et leur fournir les clés pour mieux accomplir leurs missions et leurs politiques publiques !

La data pour échanger avec les citoyens

La donnée permet de donner aux citoyens la main sur leurs informations personnelles et de développer leur engagement et la e-démocratie. Des mesures comme la consultation citoyenne ou les procédures administratives en ligne contribuent à interconnecter davantage les organismes publics et les usagers.

La data pour clarifier les services et gagner la confiance des usagers

Retrouver la confiance des usagers passe par davantage de transparence des services. Et cette transparence implique des démarches plus claires, plus directes, et donc plus simples à traiter dans des délais réduits par les services concernés… un gain d’efficience qui passe forcément par l’utilisation de la donnée.  

La data pour piloter en interne et évaluer son organisation

La donnée est indispensable à un pilotage éclairé ! Suivi du traitement des dossiers, échanges instantanés et maîtrisés entre les administrations et avec les usagers, visibilité sur l’organisation, le budget, mais aussi compréhension des attentes des citoyens : la data est employée à tous les niveaux des organisations. Elle permet également de rendre concret le concept d’Excellence Opérationnelle.

La data pour mieux agir et réagir

Une bonne maîtrise de la donnée apporte de la réactivité. Dans un cadre réglementaire exigeant (sécurité et intégrité des données, respect du RGPD…), il est plus simple de respecter tous les standards grâce à une supervision et une compréhension globales des flux de données.

La data pour
innover

La mise à disposition et l’exploitation de données fait naître et rend réalisable des idées et concepts innovants, profitables à l’ensemble des citoyens et du service public lui-même. La data est en effet à l’origine de portails toujours plus intuitifs et de solutions qui valorisent l’information et proposent de nouveaux services aux usagers.  

La data pour dynamiser l’économie

Les nombreuses créations d’entreprises s’appuyant sur la donnée dans le cadre des projets d’open data le prouvent : l’ouverture en matière de données est créatrice de valeur et renforce les initiatives entrepreneuriales et associatives.  

Pour les organismes publics souhaitant mettre en pratique leur stratégie de données, c’est une organisation humaine et technique complète qui doit être pensée pour gérer et exploiter efficacement la data.

Au cœur de la circulation de cette donnée, le Système d’Information doit être capable de souplesse et apporter un maximum de performance aux flux internes et à la transformation et consolidation de l’information. C’est le socle pour que les collectivités mettent les données aux profits des agents publics comme des usagers !

Kit d’aide à la vente :Comment vendre l’urbanisation de votre SI à votre DGS ?

Mettre en place le socle permettant que la donnée soit au service des politiques publiques

La première étape pour mettre véritablement en œuvre une politique de données est de placer – et structurer – ces données au centre du SI grâce à une démarche d’urbanisation. Ce faisant, ce sont les besoins des usagers que l’on met au cœur de sa stratégie.

« Mieux maîtriser ses données, c’est mieux servir les citoyens ! »

Pierre Boizard, Résponsable Secteur Public

Sur le plan architecturel, deux solutions essentielles et complémentaires permettent de développer la circulation et l’exposition des données en toute maîtrise :

ESB

Le bus applicatif répond à un besoin d’urbanisation du système d’information afin de faire communiquer les applications métier anciennes comme récentes.
La plateforme VIADUC de Blueway interconnecte les logiciels et briques du SI, transforme et transporte l’information de manière fluide.
Il est ainsi possible consolider et valoriser les informations entre tous les métiers et de superviser la distribution des flux de données à chacun.

APIM

La gouvernance des API apporte un contrôle de l’exposition de tous les jeux de données utiles, avec les administrations, les partenaires privés et plus largement la population.   Le traitement comme les échanges sont entièrement sécurisés, et les services mis à disposition de manière à favoriser l’autonomie.
La plateforme VIADUC intègre nativement la gouvernance des API. C’est, selon nous, un outil indispensable dans la démarche d’open data et pour sécuriser une exposition des données en fonction de vos besoins… et ceux des usagers.

Réunies sur VIADUC, notre offre dédiée à l’urbanisation et l’intégration de donnée, ces fonctionnalités constituent un socle essentiel pour assurer une gouvernance interne efficace et une exposition externe maîtrisée des données. Cette gouvernance permet d’effacer les freins à la valorisation de la stratégie data du service public et de répondre à la fois aux attentes des citoyens, des entreprises et des associations.

Prendre rendez-vous

Échangeons sur vos enjeux de la gestion de la donnée avec un expert Blueway !

Auteur
Pierre Boizard
Directeur Blueway Secteur Public Résolument engagé dans la modernisation informatique du service public, Pierre travaille avec l’Etat et les collectivités depuis plus de 17 ans, spécialiste de ce secteur et de ses enjeux notamment sur les questions d’aide sociale, de transport, d’éducation, d’environnement.
Dans la catégorie Digitalisation des services publics, Gestion de la donnée dans le secteur public