Les Assises Territorialis 2020 auront lieu du jeudi 17 au samedi 19 juin 2021 à Metz. Elles sont coorganisées par le SNDGCT (Syndicat National des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales) et prendront place cette année dans un contexte très particulier !

Entre les trois tables rondes et les nombreux ateliers (résilience des territoires, organisation et services comparés France/Europe, transition énergétique…), les échanges et les discussions métiers seront encore une fois au rendez-vous.

Pierre Boizard, responsable secteur public chez Blueway, sera présent à cet événement clé pour les DG des Collectivités. Il nous partage dans cette interview sa vision de la mutation digitale des collectivités territoriales, tirée de 15 années à leurs côtés.

Informations pratiques
pour Territorialis 2020 :

Date :17, 18 et 19 juin 2021
Lieu :Metz Congrès
Robert Schuman
Parvis de l’amphithéâtre
100 rue aux Arènes,
57000 METZ
Planning & conférences :https://www.idealco.fr/evenements/territorialis-109/conferences
SNDGCT :le Syndicat National des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales est co-organisateur de Territorialis. Cette organisation professionnelle regroupe les dirigeants des collectivités territoriales, EPCI et établissements publics.

« Qu’est-ce qui rend pour toi l’évènement Territorialis particulier ? »

Pierre Boizard : “C’est le 80ème congrès du SNDGCT et il prend place dans un contexte exceptionnel. La crise sanitaire impacte l’événement en tant que tel bien sûr, mais aussi et avant tout bouleverse les préoccupations et les priorités des Directions Générales des Collectivités. Sans compter, que Territorialis a lieu cette année peu de temps après le deuxième tour des élections municipales.

Hormis ce contexte, c’est aussi un événement très intéressant de mon point de vue, car les DGS sont au plus près des territoires et disposent d’une vision globale des sujets et des enjeux. Depuis plus de 15 ans que je travaille au cœur des enjeux du secteur public, j’apprécie tout particulièrement les échanges avec les DGS et leur niveau d’expertise et d’analyse des besoins concrets et opérationnels des collectivités !

« L’urgence écologique et l’action publique en mutations » sont le fil rouge de Territorialis 2020. Au niveau des transformations qui touchent les Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales, quelles sont celles qui te marquent ?

P.B : « Je ne vais pas chercher à être exhaustif mais plutôt à partager mon angle de vue sur la mutation des flux d’information liés au système d’information.

Il y a bien sûr un enjeu fort lié au COVID-19, qui rend encore plus essentielle la dématérialisation de la relation usager. Le citoyen ne peut plus et ne souhaite plus devoir se déplacer comme avant. Les usagers sont demandeurs de plus de digitalisation dans les processus et leurs démarches administratives. Mettre des outils permettant de communiquer facilement avec l’administration, dès que c’est possible, est donc une priorité des Directeurs des Services Généraux.

Les enjeux autour de la donnée se renforcent aussi chaque jour. A titre d’exemple, avec le programme « Dites-le nous une fois », l’administration ne doit plus redemander aux usagers des informations dont elle dispose déjà, et cela quel que soit le découpage organisationnel. C’est aussi l’accès à l’information pour les citoyens qui doit être intuitive et évidente. Cela soulève des enjeux pour gouverner la donnée et la valoriser au sein de l’administration. Si les gains sont évidents pour les usagers, pour l’administration, c’est l’occasion de mettre en place des indicateurs de pilotage et d’être plus efficiente. Le respect des contraintes légales comme la RGPD est aussi grandement facilité !

L’excellence opérationnelle dans la gouvernance des processus est un autre défi de fond, qui est renforcé par le contexte d’économie et la crise sanitaire. Il s’agit d’un côté d’améliorer les conditions dans lesquelles les agents exercent leur fonction, et de l’autre de rendre plus rapide et performante l’administration, au bénéfice de l’usager. Tous ces enjeux se heurtent à la dette technologique des systèmes d’information et à la multiplication des applications spécifiques. Cette mutation et ces enjeux métiers reposent donc sur des nouveaux projets IT et une modernisation globale du SI !“

« La maturité digitale des Collectivités
est-elle homogène ? »

P.B :Non, les situations sont très variées selon les Collectivités que je rencontre, et ce sera encore le cas cette année à Territorialis 2020.

En schématisant, on retrouve deux grandes catégories de maturité digitale. Certaines administrations ont pris le train et sont en mouvement. Elles ont déjà entamé des démarches d’urbanisation de leur Système d’Information et disposent de projets inscrits dans leurs schémas directeurs. D’autres administrations, au contraire, ont encore des Systèmes d’Information cloisonnés par silos selon les métiers et les services. Elles ne cherchent pas, ou ne savent pas comment, rendre leur Système d’Information et les flux de données plus transversaux.

Chez Blueway, nous intervenons auprès de ces deux types d’administration : dans le premier pour accélérer la transformation, et dans l’autre pour l’aider à se mettre en mouvement.“

« De manière synthétique, quelles sont les étapes principales de la transformation numérique des Collectivités Territoriales ? »

P.B :La première phase est d’urbaniser son Système d’Information afin de le « désiloter » et de connecter les différentes facettes et applications entre elles.

Ensuite, dans une deuxième phase, l’administration va pouvoir dématérialiser ses processus et les ses flux d’informations qui ne sont plus contraints par des enjeux techniques et applicatifs. Les processus peuvent être mis en place de manière transversale aux différents services de l’administration. C’est alors la vision métier qui prime !

Pour finir, une fois que tout cela aura été mis en place, il sera possible de travailler en profondeur sur la qualité des données : récupérer les données éparpillées, les mettre en qualité puis les réinjecter dans le Système d’Information. Mettre ses données en qualité est beaucoup plus difficile si elles sont dupliquées dans plusieurs applications et si l’administration ne sait pas précisément d’où elles proviennent et où elles repartent !

Je souhaite mettre l’accent sur un point d’attention qui me tient à cœur et qui est souvent une crainte des DGS et des administrations : cette transformation ne doit pas être vue comme un « Big Bang » ! La démarche est itérative, et peut être mise en place brique par brique. Ce qui est important, c’est le premier pas : il ne faut pas rester bloquer ou trop tarder, car les projets peuvent être longs. L’implication des métiers dès le départ et la conduite du changement sont cependant des gages de succès.Il y a des retours sur investissement dès les premières étapes ! Et cela, aussi bien en termes de gains techniques qui ne sont pas visibles au premier coup d’œil, mais vont améliorer la productivité, que de gains perceptibles pour les agents et les citoyens comme un portail usagers, des indicateurs de pilotage pour la direction…“

Kit d’aide à la vente :
Comment vendre l’urbanisation de votre SI à votre DGS ?

« Comment rencontrer Blueway
lors de Territorialis et autour de quels sujets échanger ? »

P.B :En tant que partenaire de l’événement, nous serons exposants et tous les visiteurs pourront nous retrouver sur le stand 53. Je serai personnellement présent, et je me ferai un plaisir d’aborder tous les sujets au cœur de la gestion de l’information des Collectivités et de partager des retours d’expérience : urbanisation, excellence opérationnelle, dématérialisation des processus, Gestion de la Relation Usager, téléservices…

Davy Hassenboehler, Responsable avant-vente de Blueway m’accompagnera aussi afin d’échanger autour des enjeux techniques.

Je suis convaincu que la réussite de cette mutation repose sur une démarche globale et transversale. Celle-ci doit être portée par une seule et même plateforme qui réponde à tous ces enjeux de manière flexible et évolutive :

  • Module technique d’interopérabilité
  • Module de dématérialisation des processus
  • Module de gouvernance de la donnée
  • Module de GRU et de portail usagers

Un téléservice par exemple, ce n’est pas qu’un formulaire, c’est aussi un processus et de l’interopérabilité avec les applications concernées. C’est cette vision transversale qui permet de répondre vraiment à l’enjeu métier, pour l’administration et pour le citoyen !

Pierre BOIZARD

La solution informatique doit soutenir la chaine de valeur dans son ensemble, depuis l’usager, au travers d’un portail par exemple, jusqu’à la gestion administrative en back-office. C’est ainsi que l’ensemble des briques fonctionneront naturellement et qu’il sera possible de prendre du recul pour étudier la cartographie globale du SI et des processus. C’est la seule approche possible pour que les administrations dégagent de vrais axes d’optimisation sur toute la chaine !

Au-delà de la vision technique, c’est une démarche horizontale qui va impliquer et faire collaborer tous les services tout en libérant les flux d’informations. Ce sont les DGS qui ont la capacité et la volonté de donner cette impulsion et de prendre le recul nécessaire !

C’est vraiment une conviction et un positionnement que nous partageons chez Blueway et autour duquel je serai ravi d’échanger ! Nous pouvons dès maintenant prendre rendez-vous ! « 

Vous ne serez pas présents à Territorialis ?

Vous souhaitez en savoir plus sur la Gouvernance des APIs ? Échangez avec l’un de nos experts!

Tout savoir sur le programme de Territorialis :

Le programme de Territorialis
pour le jeudi 17 juin 2021 :

HORAIRES :PROGRAMME :
8h30 Médiation et permanence juridique, rendez-vous CNRACL, accueil des participants
09h00 Ouverture du congrès national
09h30Conférence Mutuelle Nationale Territoriale
10h30Séance plénière : Le monde en mutation
12h00Temps salon et échanges avec les partenaires
12h45Déjeuner sur le salon
14h00Focus Operis sur le salon
14h30Médiation et permanence juridique
Rendez-vous CNRACL
Atelier 1 : Donner sa chance au télétravail
Atelier 2 : Outils de pilotage financier pour un début de mandat
Atelier 3 : Post élections, mobilités, premières actions du mandat
Focus GB2A sur le salon
15h00 Focus Acheteza sur le salon
16h00Focus Afnor et Cerema sur le salon
Temps salon et échanges avec les partenaires
17h00Atelier 4 : Transitions des territoires : Quel éco-système Public Privé pour relever les défis ?
Atelier 5 : Résilience des territoires
Atelier 6 : Organisation et services comparés France/Europe
18h30Soirée festive sur le salon

Le programme de Territorialis
pour le vendredi 18 juin 2021 :

HORAIRES :PROGRAMME :
8h30 Accueil des participants, médiation et permanence juridique, rendez-vous CNRACL
09h30Séance plénière : L’action publique en mutations : Ensemble !
11h00Atelier 7 : Résistance budgétaire, résilience du territoire !
Atelier 8 : Petites et moyennes collectivités : réussir la transition énergétique
Atelier 9 : Post élections, mobilités, premières actions du mandat
12h30Temps salon et échanges avec les partenaires
12h45Déjeuner sur le salon
14h00Focus partenaire sur le salon
14h30Atelier 10 : Services et nouvelles « offres » pour un développement durable pour tous
Médiation et permanence juridique
Rendez-vous CNRACL
Atelier 11 : L’action extérieure des collectivités locales
Atelier 12 : Communes, interco : les nouveaux modes de production des services publics
16h00 Ateliers du congrès
18h00Soirée officielle

Comment s’inscrire à Territorialis 2020 ?

Le montant de l’inscription est de 180 € pour les adhérents actifs, 130 € pour les retraités et 190 € pour les accompagnants. Pour les non-adhérents, le tarif est de 100 € pour une journée, et de 200€ pour les deux jours. Dans tous les cas, les repas du midi sont inclus.

Vous souhaitez vous inscrire ? C’est ici !